• Nnaemeka Ali, O.M.I - Black and Missionary

De Nazareth peut-il sortir quelque chose de bon ? — Jean 1, 45-51

Updated: Aug 30


L’évangile de la fête de St Bathelémy nous présente un personnage dont son identité suscite le débat. Si vous connaissez les noms des Apôtres, vous aurez déjà remarqué qu’aucun Apôtre s’appelait Nathanaël. Pourtant Jean nous parle de l’appel de Nathanaël. En effet, Nathanaël n’est nommé que dans l’évangile de Saint Jean. La tradition nous fait comprendre que c’est probablement un autre nom de Barthélemy. Jésus lui a été présenté par Philippe:

« En ce temps-là, Philippe trouve Nathanaël et lui dit : Celui dont il est écrit dans la loi de Moïse et chez les Prophètes, nous l’avons trouvé : c’est Jésus fils de Joseph, de Nazareth. » (1, 45).

La particularité de cette rencontre se situe dans l’ordre dont l’auteur a choisi de presenter Jésus à Nathanaël. « Celui dont il est écrit dans la loi de Moïse et chez les prophètes. » Pour mieux comprendre l’importance de ce verset, il est important de savoir que pour l’auteur de St Jean, l’historicité de la divinité du Christ est incontournable. Voilà pourquoi dans ce texte de St Jean, Jésus est d’abord celui dont la loi et les prophètes ont prédit avant d’être fils de Joseph, et originaire de Nazareth.

Et en toute honnêteté,

Nathanaël répliqua : « De Nazareth peut-il sortir quelque chose de bon ? » 1, 46).

Ici aussi, l’auteur nous fait découvrir quelques chose de très importante dans le récit johanique sur la vie de Jésus de Nazareth. Pour Jean, Dieu est libre de rendre les faibles plus forts. Il est capable de nous surprendre. Comme St Paul le dit bien :

« Ce qui est folie dans le monde, Dieu l'a choisi pour confondre les sages ; ce qui est faible dans le monde, Dieu l'a choisi pour confondre ce qui est fort. » (1Cor. 1, 27).

Nathanaël n’imaginait pas que Dieu pouvait se manifester dans un petit village d’Israel. Selon lui, il y a des lieux saints et les cités des roi où Dieu devrait se manifester et non pas dans un village perdu nulle pas.

Ce type de mépris est répandu dans nos sociétés. De quel village vient-il? Qui est son père ou sa mère? Qu’est-ce qu’il a comme formation? De quelle race ou nation est-elle?

La preuve en est que lorsque Nathanaël a eu le courage de rencontrer Jésus, il a découvert qu’il était spécial. Et malgré son humble origine, Jésus était le fils de Dieu. « Nathanaël lui dit : « Rabbi, c’est toi le Fils de Dieu ! C’est toi le roi d’Israël ! » (Jn 1, 49). Jésus est le fils de Dieu, (et non pas Ceaser). C’est lui le roi d’Israel, et non pas l’empereur romain. La paix vient de lui et non pas du Pax Romana, etc.



0 comments