• Nnaemeka Ali, O.M.I - Black and Missionary

Lève-toi, et tiens-toi debout


Un jour, Jésus entra à la synagogue pour enseigner. Il y avait un homme dont la main droite était desséchée. Et comme d’habitude, « ses amis », les pharisiens et les scribes l’attendaient pour le mettre à l’épreuve. Sachant leurs intentions, Jésus demanda à l’homme de se mettre au milieu de la synagogue. Puis, il demanda aux pharisiens et aux scribes s’il est permis, le jour du sabbat, de faire le bien ou de faire le mal, de sauver une vie ou de la perdre ? » Et lorsqu’ils tardaient à répondre, il le guérit, laissant les pharisiens et des scribes furieux.

Cette lecture s’insère dans le projet missionnaire de Jésus. Nous avons déjà souligné que chez Saint Luc, Jésus a une préférence privilégiée pour les pauvres et les abandonnés. Et puis, qu’à son retour dans son village natal, il est allé dans la synagogue, et quand on lui a offert le rouleau pour lire, il proclama :

« L’Esprit du Seigneur est sur moi parce qu’il m’a conféré l’onction pour annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres. Il m’a envoyé proclamer aux captifs la libération et aux aveugles le retour à la vue, renvoyer les opprimés en liberté. »

À partir de ce moment-là, les pharisiens et les scribes commencèrent de le suivre partout.

Mais Jésus ne s’est pas découragé. Il a continué de suivre son chemin même quand il était sûr qu’on cherche à le mettre à l’épreuve, comme dans l’évangile d’aujourd’hui.

Pourquoi Luc raconte-t-il cet épisode ? Eh bien, c’est d’abord un message pour sa communauté, mais aussi pour nous qui le lisons aujourd’hui. Sa communauté n’était pas très bien vue aux yeux de certains de leurs compatriotes qui les considéraient moins rigoureux et plus portés à admettre les étrangers dans leurs communauté de foi.

Voici pourquoi Luc présente à sa communauté cet événement où Jésus choisit de guérir le malade au lieu de tenir au respect du Sabbat. Il envoie ainsi un message clair à sa communauté que tout ce qu’ils feront aux plus diminués de la communauté c’est à lui qu’ils le feront.

Ainsi, pour nous, aujourd’hui, Jésus nous appelle à regarder ce qui compte réellement. L’évangile nous rappelle que, de fois, les pharisiens et des scribes sont partout dans nos sociétés. Ce sont tous ceux qui oppriment les pauvres, même au nom de Dieu, ou tous ceux qui se mettent au-devant du progrès et le bien-être des autres, etc.

Jésus nous demande aujourd’hui dans quel coté nous nous arrangeons, à côté des pauvres, des souffrants, des opprimés, etc., ou à côté des plus forts et des oppresseurs ?



0 comments