• Nnaemeka Ali, O.M.I

La Parole de Dieu en une Minute: Dimanche, le 27 février 2022


Dans l’évangile de ce dimanche, Jésus enseigne que la foi est une expérience d’amour. 

À son temps, comme encore aujourd’hui, les gens ont réduit la foi à l’adhésion à la religion. Ils ont pensé que croire n’est que faire l’ablution, suivre de rituels de piété, réciter des prières, aller régulièrement aux célébrations religieuses, recevoir la communion, réciter son chapelet, lire sa Bible, ou encore tenir les discours religieux.

Ce sont toutes, bien sûr, des pratiques importantes et des belles manières de manifester son appartenance ou vivre la foi. Mais en plus de cela, une foi solide est appelée à agir ; elle est censée être un moteur capable de nous pousser à la transformation de notre milieu de vie.

En vérité, si le message de Jésus était révolutionnaire à son temps, et continue de l’être encore aujourd’hui, c’est parce que ses messages touchent la vie de ceux qui le reçoivent. Et ses enseignements possédent des forces transformatrices.

La différence que Jésus apportait à l’espace religieux de son temps n’était pas liée à ses pratiques de piété mais plutôt à sa manière d’incarner l’amour inconditionnel qu’il professait. C’était sa manière de vivre son attachement à son père.

En effet, croire ou avoir la foi chez Jésus était synonyme d’aimer et de se donner. Son amour pour son père et pour l’humanité l’a même conduit sur La Croix.

Dans cet évangile, il interpelle les disciples à apprendre de lui, le maitre. Il leur rappelle qu’on ne peut donner que ce qu’on a. Car un aveugle ne peut pas guider un autre aveugle.

0 comments