• Nnaemeka Ali, O.M.I - Black and Missionary

Les douze l’accompagnaient, ainsi que des femmes — Luc 8, 1-3

Updated: Sep 18



Hier, Luc nous a présenté une des femmes qui ont fait partie du cercle rapproché de Jésus de Nazareth. Elle était traitée par des leaders religieux et plusieurs autres personnes comme une pécheresse qui ne méritait aucune attention ou pitié du Christ. Pourtant, Luc souligne clairement que Jésus admirait son courage, ainsi que sa capacité d’aimer Dieu lui a valu le pardon de tous ses nombreux péchés (Luc 7, 47.) Marc va encore plus loin dans sa présentation de cette femme. Il nous précise ce que Jésus attend de nous à la suite de sa rencontre avec cette dame.

« En vérité, je vous le déclare, partout où sera proclamé l’Évangile dans le monde entier, on racontera aussi, en souvenir d’elle, ce qu’elle a fait. » (Marc 14, 9.)

Aujourd’hui, encore, Luc continue de nous présenter ces compagnons de Jésus dont on ne parle pas assez. C’est d’ailleurs ce que Marc exprime lorsqu’il nous avertit de ne jamais oublier la rencontre de Jésus avec cette femme.

Rappelons-nous encore que chez Luc, la proclamation de la bonne nouvelle aux pauvres était capitale dans le ministère de Jésus. Son projet du royaume a toujours été une question de « ici et de maintenant ». Et pour réaliser ce projet, Jésus s’est entouré de plusieurs personnes parmi lesquelles se trouvaient plusieurs femmes. L’habitude a toujours été de croire qu’il n’y avait que des hommes qui étaient ses accompagnateurs proches. Mais Luc étant toujours conscient des personnes plus marginalisées et des personnes moins représentées, nous donne accès non pas seulement aux noms de celles qui l’accompagnaient, mais aussi en quoi de plus consistaient leurs ministères.

« Il arriva que Jésus, passant à travers villes et villages, proclamait et annonçait la Bonne Nouvelle du règne de Dieu. Les douze l’accompagnaient, ainsi que […] Marie, appelée Madeleine, de laquelle étaient sortis sept démons, Jeanne, femme de Kouza, intendant d’Hérode, Suzanne, et beaucoup d’autres, qui les servaient en prenant sur leurs ressources. »

La particularité de ce texte de Luc c’est qu’il nous précise qu’elles n’étaient pas toutes de saintes femmes selon les critères humains. Elles étaient constituées entre autres des femmes qui avaient été guéries de maladies et d’esprits mauvais. Une était même la servante d’Hérode, un colon et l’un des ceux qui ont condamné Jésus à mort. Ici encore, on voit clairement la signature de Saint Luc. Son Jésus est toujours celui qui s’approche des pauvres, des marginalisés, et des personnes de toutes races et classes.

Cet évangile interpelle vivement aujourd’hui l’Église et tous les croyants. Il demande que les contributions des femmes soient reconnues à juste titre dans cette famille de Jésus de Nazareth. Il rappelle aussi l’Église d’ouvrir sa porte à tous ceux et celles qui cherchent à rencontrer le Christ. Et pour tous les croyants, il lance une invitation à reprendre notre place à la table, directement en face de Jésus Christ.

C’est évident que Jésus ne s’est pas laissé accaparer par les douze Apôtres. Ces femmes faisaient partie intégrante de son projet missionnaire. Elles n’attendaient pas à la porte pour qu’on les invite pour rencontrer le Christ. Et comme la femme de l’évangile d’hier, nous sommes toutes et tous invité(e)s à lui manifester notre attachement. N’écoutez pas « des Simons » qui murmurent ou qui cherchent à vous voler votre place. Allez-y librement, car Jésus est venu pour nous tous.

0 comments