• Diana Mbonga

Lunch and Learn: l’Énergie Verte et la République Démocratique du Congo


« Quelle planète voulez-vous laisser aux enfants de vos enfants ? » Cette question mène à une réflexion sur l’avenir que notre génération laissera à celle de future. En effet, c’est un temps pour réfléchir sur la transition des énergies fossiles vers les énergies propres : « green and clean technology. » Les minerais deviennent donc importants lorsqu’on parle de la production de la technologie verte.

Dès le début de cette séance d’information « Lunch and Learn » — apprend en mangeant à l’Université Saint Paul Ottawa, le père jésuite Jacques Nzumbu nous a énuméré plusieurs stratégies en marche pour la réalisation de cette transition énergétique. Il y avait aussi la question du coût de cette énergie propre, et comment elle impactera notre avenir. Nous avons des stratégies telles que : les panneaux solaires, l’impression 3D, les drones… Lorsqu’on voit tout ceci, une question nous vient à l’esprit de savoir si les minerais viennent d’où.

En effet, nous voyons la position du Congo et son rôle dans la production des minerais. Cette campagne que P. Nzumbu effectue pour montrer comment cette transition est nécessaire et la conséquence des exploitations des sites miniers qui mène des conflits des minerais dans le Congo.

Le père jésuite qui est aussi congolais poursuit en disant que : « les minerais deviennent le carburant des conflits et plus de dix millions des personnes sont mortes à cause des conflits qu’ils génèrent. » Les compagnies multinationales qui viennent exploiter les minerais laissent des impacts sociaux et environnementaux, pourtant ils n’investissent pas dans le bien et la vie sociale de la population congolaise.

D’ailleurs, l’exploitation minière artisanale entraine aussi des impacts négatifs sur la population tels que : les problèmes de sécurité et les personnes vulnérables (les femmes) sont des victimes des violences sexuelles. Les matériaux pour protéger les travailleurs n’étant pas existants, les femmes sont les souffre-douleurs de cette contamination et elles vont naissance aux enfants malformés et certaines malformations ne sont pas visibles à l’œil nu. Des enfants qui travaillent dans le champ de cuivre et combat qui finissent pour mourir ; ils sont sous-payés et ils travaillent dans de mauvaises conditions.

Écouter les horreurs que mon people subit me revient à me demander si Dieu nous a abandonnés. C’est ainsi que le père Jacques termine sa présentation avec deux versets bibliques comme les Psaumes 22.

En résumé, lors de cette campagne de sensibilisation, le P. Jacques Nzumbu nous a montré l’impact des activités minières sur les communautés locales en République Démocratique du Congo et le fait que nous ne pouvons pas faire une transition vers l’énergie verte au détriment des droits humains : « Human Rights and Energy Transition. »

Chacun se doit d’apporter sa pierre pour construire un avenir meilleur.


0 comments