• Nnaemeka Ali, O.M.I

Parole de Dieu en une Minute: Samedi, le 26 février 2022


Dans l’évangile d’aujourd’hui, Jésus réitère la place de la foi dans la vie d’un croyant. 

En effet, Richard Doulière en paraphrasant cette citation de Georges Bernanos :

Foi ? Vingt-quatre heures de doute… mais une minute d’espérance dit :

« Une minute, c’est peu. Pourtant plus qu’il en faut pour transformer l’enfer en paradis, l’inquiétude en confiance, le doute en certitude. C’est pourquoi une minute d’espérance pèse plus que 24 heures de doute. Le doute est naturel, inévitable. Mais qu’il est lourd tant qu’il n’a pas cédé la place à l’espérance !

Dans l’évangile d’aujourd’hui nous lisons que les disciples ont voulu écarter des enfants présentés à Jésus pour être bénis. Et Jésus, voyant cela se fâcha et leur dit :

 « Laissez les enfants venir à moi, ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent. »

Être comme les enfants, ce n’est pas croire d’une manière naïve, mais garder l’esprit ouvert ; faire confiance à partir d’une expérience solide. C’est aussi d’être curieux et de toujours poser des questions pertinentes.

Oui, avoir la foi demande qu’on puisse avoir un esprit critique, mais de ne jamais oublier qu’une minute d’espérance pèse plus que 24 heures de doute. Enfin il est très important de ne jamais oublier que le doute peut aussi être lourd mais il doit finit par céder la place à l’espérance.

La première lecture nous rappelle que si l’un de nous s’égare loin de la vérité, il est toujours important de l’aider à se réorienter, et s’il est accablé par le doute, il est nécessaire de l’aider à garder toujours les yeux fixés sur l’espérance.

0 comments