• Nnaemeka Ali, O.M.I - Black and Missionary

Qui s’élèvera sera abaissé — Matthieu 23, 1-12


Aujourd’hui, le Christ continue la dénonciation de l’hypocrisie des leaders religieux de son temps. Dans le chapitre précédent, nous avons constaté comment il a fermé la bouche des chefs de prêtres et des docteurs de la loi (Mt 22, 1-14), des pharisiens (22, 15-22 ; 34-46) et des saducéens (22, 22-33). Dans la lecture que nous examinons, Mt 23, 1-12, Jésus décide de mettre en garde ses disciples et les foules qui le suivent.

« Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse. Donc, tout ce qu’ils peuvent vous dire, faites-le et observez-le. Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas. Ils attachent de pesants fardeaux, difficiles à porter, et ils en chargent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt. »

Dans le temps de Jésus, les scribes, les pharisiens, et les saducéens étaient tous des personnes engagées dans la religion. Les scribes étaient des érudits, bien versés dans la Loi. Leur rôle allait de l’étude de la Loi à sa préservation. Ils étaient aussi responsables de commenter des lois et de les retranscrire. Leurs connaissances de loi leur permettaient de rédiger des documents légaux et de leurs interprétations. Ils sont aussi appelés les docteurs de la loi.

Les pharisiens, contrairement à ce qu’on en pense d’eux aujourd’hui, étaient les membres d’un mouvement réformateur juif, qui avait l’objectif de rendre facile la vie religieuse. Ils s’appuyaient beaucoup sur les rites et de fois, essayaient d’atténuer les rigueurs de la Loi. Les pharisiens cherchaient à divulguer la loi en s’adressant à tout le monde. Ils croyaient en la résurrection des morts, et avaient une subtilité impressionnante dans leur manière de propager la religion. Parmi leurs stratégies se trouvait ce que Jésus dénonce aujourd’hui. C’est dans leur méthode de propager la Loi à travers des rites de pureté.

Et les saducéens quant à eux, sont un groupe juif opposé aux pharisiens. Ils sont recrutés des familles très riches et des lignées sacerdotales. Contrairement aux pharisiens, les saducéens ne croyaient pas à la résurrection du corps et étaient exclusivement attachés à la Loi écrite. Ils sont aussi connus par leur opposition aux rites et rituels non écrits et leurs rigidités face à la l’application de la loi.

C’est face à ces trois groupes que Jésus met en garde les disciples aujourd’hui.

Il dénonce la fausse religiosité des pharisiens et leurs attachements exagérés aux rites et rituels. Et quant aux saducéens, Jésus s’en prend à eux, car fidèle à leur rigidité légendaire, ils oublient de tenir compte des opprimés et des pauvres.

Les scribes, des saducéens et des pharisiens dont Jésus dénonce dans cet évangile sont encore parmi nous. Ils se trouvent dans tous les niveaux de notre société. Ils sont ceux qui contrôlent la religion et nos églises. Ils créent des lois qui n’avancent que leurs propres projets. Ils appuient sur les lois et l’interprètent à leurs propres profits.

Ce sont aussi tous ceux qui barrent la route aux autres dans nos communautés. Ils n’avancent pas et ne laissent pas les autres avancer. Leurs attachements à la communauté sont toujours motivés par l’intérêt personnel et des usufruits à tirer de chaque effort qu’ils fournissent. Jésus nous appelle à vérifier notre engagement et nos relations avec Dieu. Sommes-nous au service de l’amour ou de la Loi ?

Ici aussi, Jésus nous déconseille de nous prendre pour Dieu. « Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux. Ne vous faites pas non plus donner le titre de maîtres, car vous n’avez qu’un seul maître, le Christ. »

Cette injonction de Jésus ne doit pas être interprétée littéralement. Jésus nous met en garde contre toute forme de l’usurpation de nos positions. Les scribes, les saducéens, et les pharisiens se prenaient pour des personnages quasi divins face à la compréhension et la pratique de la religion et la loi. Jésus condamne cette attitude en nous rappelant qu’il n’y a qu’un seul Dieu et nous sommes tous et toutes frères et sœurs. Et pour conclu, il leur propose de chercher à être humble, car « le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé. »

0 comments